Actualités

La TV Brésilienne prépare sa coupe du monde à l'Ouest Cameroun

IMG_5997_resize Les 15 et 16 mars derniers, une équipe de la télévision nationale brésilienne, TV Globo, première en terme d’audience, a séjourné à l’Ouest Cameroun.
Journalistes de la chaîne Globo TV en plein tournage d'un reportage sur S.M SOKOUJOU Jean Rameau, roi des Bamendjou.

IMG_6074_resize

Arrivée en terre camerounaise pour la production d’un documentaire sur un pan de la culture camerounaise, c’est naturellement que Son Excellence Nei Futuro BITENCOURT (ambassadeur du Brésil au Cameroun) leur a recommandé la Route des Chefferies (RDC). André Gallindo, Rafael Pirrho, tous deux journalistes et leur cameraman ont visité le Musée des Civilisations à Dschang, la Case Patrimoniale de Bamendjou où ils ont réalisé un film présentant S.M SOKOUJOU Jean Rameau (roi des Bamendjou) et sa vie dans la chefferie. C’est à cœur joie que S.M s’est livré à ces hommes de médias en leur révélant par exemple qu’il fut un grand footballeur au début des années 60.

argaiv1871

Globo TV en visite au Musée des Civilisations de Dchang.

IMG_6082_resize

Avant de quitter l’Ouest, ils ont rendu une visite de courtoisie à S.M MOMO SOFFACK, roi des Foto, Président de la commission de la charte Route des Chefferies. Ensemble, ils ont échangé sur sa jeune mais riche expérience dans ce vaste et complexe univers traditionnel. Le rendez-vous est donc pris pour les prochains mois, mais cette fois, devant le petit écran..

S.M MOMO SOFFACK accueille la télévision brésilienne Globo TV.

La Route des Chefferies rend la copie de la conférence budgétaire 2014 de ses cases patrimonials

Comme chaque année, la Route des Chefferies (RDC) a tenu la conférence budgétaire de ses cases patrimoniales le jeudi 20 mars 2014 dans la salle polyvalente du Musée des Civilisations à Dschang.

 

S2310021_resizeDésigné Président de séance par S.M FOTSO KANKEU Jacques (roi des Bamougoum), c’est avec maestria que S.M NAYANG TOUKAM Inocent (roi des Batoufam) a animé les 08 points inscrits à l’ordre du jour. Parmi les plus saillants, on peut évoquer la présentation des bilans narratifs et financiers de l’année 2013 de chaque case patrimoniale (CP). Il a été constaté que les chiffres des visites sont en baisse comparativement à l’année 2012. La CP de Bandjoun par exemple est passée de 2208 à 2183 visiteurs enregistrés. L’une des principales raisons avancées est le cas répété des kidnappings au Nord Cameroun qui a freiné le mouvement touristique d’une manière générale au Cameroun. Mais aussi, on enregistre une très faible visite des locaux et autres élites. Pour pallier cette dernière difficulté, le Président de l'APLC (Association Pays de la Loire Cameroun), Issa HAMADJODA a recommandé aux différents chefs traditionnels présents d’inciter les ressortissants de leur localité à s’approprier leur musée communautaire en imposant par exemple une visite annuelle obligatoire pour chaque association.

 

Cette réunion a également permis à l’équipe opérationnelle de la RDC de présenter quelques grands chantiers à réaliser dans les chefferies en année 2. Notamment le diagnostic du patrimoine bâti à réhabiliter, la réalisation de nouvelles cases patrimoniales, les inventaires du patrimoine culturel matériel et immatériel. Des débats et échanges constructifs ont émaillé d’autres points non moins importants à l’instar de l’intervention des médiateurs de Zenü network, la finalisation des livrets pédagogiques, le vaste projet d’édition 2014-2015 des cases patrimoniales, la présentation de la solution intranet pour le réseau RDC et la présentation du mode opératoire de communication de la RDC. Les 05 heures de travaux ont permis de déceler les forces et les faiblesses dans le fonctionnement des différentes CP. Pour améliorer les performances de ces structures tout au long de cette année, plusieurs recommandations ont été prises et validées par les chefferies qui constituent un maillon essentiel dans les stratégies de médiation.

Retour sur l'année 2013 au Musée des Civilisations

Le Musée des Civilisations à Dschang souhaite revisiter avec vous les évènements saillants de l’année 2013

 

En 2013, le MDC a accueilli Ministre, diplomates et autorités administratives du département de la Menoua

owona 3 lacLe samedi 23 février 2013, le ministre du Travail et de la sécurité sociale, S.E Grégoire OWONA a rendu une visite inopinée au MDC. C’est avec émerveillement qu’il a découvert ce joyau pour la toute première fois. En souvenir, nous vous partageons sa phrase laissée dans notre livre d’or : « Tous nos encouragements pour ce travail de pionnier que vous faites ». Au cours du même mois et précisément 3 jours après (mardi 26 février 2013), Joseph Bertrand MACHE NJOUONWET, Préfet du département de la Menoua était au MDC. Il était accompagné d’une suite importante constituée majoritairement des autorités administratives de la localité. Le chef de terre du département avait alors été accueilli par tout le personnel du musée conduit par la PCA Mafo NGUOGHIA Jeannette. L’après-midi du mercredi 5 juin 2013 fut également mémorable. En effet, dans le cadre de sa visite dans les services publics, parapublics et privés implantés dans son unité de commandement, EKOUME Jules Éric, sous-préfet de l’arrondissement de Dschang visitait le MDC. La première autorité de la ville des montagnes climatiques a exhorté l’équipe dirigeante du MDC à tout mettre en œuvre afin de préserver jalousement cette œuvre importante.La journée du 31 mai 2013 reste à jamais gravée dans les annales du MDC. En effet, S.E Omer Faruk DOGAN, Ambassadeur de Turquie au Cameroun s’y est rendu conduit par M. Jean GALLO JIOTSA, PDG d’ADSNET, grand mécène du MDC. Le numéro 1 Turque a dit être ravi de découvrir la diversité culturelle du Cameroun dans un si bel édifice.L’Ambassadeur du Brésil au Cameroun, SE Nei Futuro BITENCOURT, a visité plusieurs structures du réseau la Route des Chefferies. Accompagné de son épouse, le diplomate a visité le Musée des Civilisations à Dschang le 3 août 2013. Ce passage du N° 1 brésilien était aussi meublé de rencontres fructueuses avec Sa Majesté MOMO SOFACK, roi des Foto, Président de la commission de la charte Route des Chefferies, le Préfet de la Menoua, Monsieur Joseph Bertrand MACHE NJOUONWET et la PCA du Musée des Civilisations Mafo NGUOGHIA Jeannette. Une importante délégation coréenne a découvert le MDC le jeudi 15 mai. Venue à Dschang pour une signature d’importants contrats avec les autorités de l’Université de Dschang (Uds), ces hôtes ont été conduits au MDC par le recteur de l’Uds le Pr FOMETHE Anaclet.À l’initiative de l’ONG ESPERANZA, les rois d’Afrique ont séjourné dans la partie ouest du Cameroun. Le dimanche 24 novembre, ces invités d’honneur se sont rendus au Musée des Civilisations où ils ont été reçus en triomphe par une équipe mixte constituée du personnel de la RDC et du MDC. Avant la visite guidée de l’exposition, un détour s’est fait au Centre Artisanal de la RDC qui compte cinq boutiques valorisant chacune le savoir-faire des artisans de la Menoua en particulier et ceux du Cameroun en général. Au sortir de la visite marathon de l’exposition qui a duré 1 heure, les hôtes se sont dits satisfaits d’avoir appréhendé toutes les civilisations du Cameroun au MDC.

 

La jeunesse au cœur des priorités au MDC

 

A l’occasion de la célébration de la fête nationale de la jeunesse, le MDC s’est impliqué par l’intermédiaire des clubs musée existant dans certains établissements scolaires. Pendant la semaine de la jeunesse, plus de 500 élèves membres desdits clubs venus des lycées de Bafou, Penka-Michel et de Dschang ont offert plusieurs prestations artistiques et culturelles à l’esplanade du musée.

A l’occasion de l’édition 2013 de la Journée Internationale de la Langue Maternelle (JILM), aux côtés de la Délégation Régionale des Enseignements Secondaire pour l’Ouest, le MDC a participé à l’organisation de cette manifestation qui a réuni le 21 février 2013, 400 enseignants et 1600 élèves issus de 55 lycées et collèges des 8 départements que comptent la région de l’Ouest. Par la même occasion, le MDC a gracieusement offert des teeshirts aux couleurs du musée à tous les élèves participants et a remis des prix aux délégations ainsi qu’aux lauréats.

Le samedi 16 Mars 2013, il s’est tenu un séminaire sur le thème : ANCRAGE DU PATRIMOINE AU SEIN DES PROGRAMMES SCOLAIRES ET ELABORATION DES OUTILS PEDAGOGIQUES A PARTIR DE L’OFFRE DE LA MEDIATION DU MDC. Autour de la table, environ 300 enseignants des régions de l’Ouest et de l’Adamaoua. L’objectif poursuivi était de pousser une réflexion avec le personnel du musée sur le diptyque musée/école. Pour le MDC, le but d’un tel séminaire était surtout de permettre aux enseignants du secondaire d’acquérir des aptitudes muséales en vue de bien exploiter les outils de médiation ; de renforcer la sensibilisation au sein de la communauté éducative, d’élaborer des parcours jeunes au sein de son exposition et de confectionner des mallettes pédagogiques. Mais aussi, de dresser un bilan du partenariat « musée-école » ; d’élaborer les points d’ancrages du patrimoine présentés au MDC dans les programmes scolaires ; de lister les points d’intérêts pédagogiques présents au MDC en rapport avec les attentes de la communauté éducative et de présenter les offres de médiation du MDC et de sa politique tarifaire vis-à-vis de la communauté éducative.

casting_miss_seme_2013L’esplanade du Musée des Civilisations à Dschang (MDC) a servi de cadre à la sélection régionale pour l’Ouest et le Nord-Ouest de l’évènement MISS BEACH promu par le SEME BEACH Hôtel, partenaire de la Route des Chefferies. Avant l’entrée en matière ce samedi 27 avril, les 27 candidates ont pu visiter l’exposition du MDC. Le plat de résistance du public venu nombreux a été la déferlante des filles en maillot de bain à l’esplanade du MDC. Au finish, cinq candidates ont été retenues pour la grande finale de mai à Limbé. La combinaison d’une telle action à la question du patrimoine est une façon de sensibiliser la jeunesse à l’importance de la culture et de démocratiser l’accès à l’exposition permanente du MDC. Cette manifestation qui a mobilisé cinq médias importants basés au Cameroun nous permis une fois encore de communiquer à des milliers de personnes en plus des 600 présentes ce jour.

Le samedi 25 Mai 2013, l’esplanade du MDC était parée aux couleurs de la marque « Maggi ». C’était à l’occasion d’un concours de cuisine organisé par cette entreprise agroalimentaire qui a mobilisé des centaines de femmes venant du département de la Menoua. Avant la compétition qui a débuté vers 13h, le personnel du groupe Nestlé que conduisait Sylvestre Coulibally, business manager a visité l’exposition du musée. Au sortir de cette découverte, le personnel s’est dit surpris et satisfait de cette œuvre. Pour M. Coulibally, le MDC est un voyage à travers le Cameroun, la visite a été riche en enseignements et en émotions. Cette belle initiative de conservation de nos valeurs fondamentales est à encourager. Il a par la suite félicité les initiateurs du projet et a souhaité bonne continuation à l’équipe qui y œuvre au quotidien.

 

D’autres évènements marquants de l’année 2013 en bref

 

Avant tout, évoquons le recrutement de deux médiateurs culturels au MDC. Armand FOSSI et Nina NGUEDIA ont rejoint l’équipe en novembre 2013. Ces deux passionnés des arts et de la culture comptent apporter leur dynamisme pour le rayonnement de notre institution. C’est toujours dans cette optique du renforcement des capacités du personnel, que le MDC a obtenu une bourse de formation en conservation dans la prestigieuse Ecole du Patrimoine Africain (EPA). C’est ainsi que M. Patrice EKWALLA, médiateur culturel au MDC, se trouve depuis le mois de novembre 2013 à Cotonou au Bénin.

La Journée Internationale des Musées (JIM) et le troisième anniversaire du MDC ont été célébrés en pompe. Ces évènements majeurs ont eu lieu en mai et en novembre.

La JIM s’est célébrée pendant la période allant du 15 au 25 Mai. Il s’est agi pour le MDC pendant cette dizaine de jours de présenter la mission de conservation et de valorisation du patrimoine culturel des musées. C’est dans cette mouvance que sous la déclinaison du thème général de l’ICOM, a été soumis aux panels présents le thème suivant: Le musée: conservateur d’histoire et facilitateur du dialogue interculturel et intergénérationnel. C’est la salle polyvalente du MDC qui a servi de cadre aux deux conférences tenues. La première s’est tenue le Mercredi 15 Mai à 16h autour du thème : « Musée et Histoire » comme intervenants, nous avons eu le Dr FOUELLEFACK KANA Célestine et M. TCHOUANKAP Jean-Claude ; à la modération, Dr PANGOP Alain Cyr. La deuxième tenue le Samedi 25 Mai à 15h a porté sur le thème « Musée et Renforcement des liens intergénérationnels ». Les intervenants : Dr KOUOSSEU Jules et Dr PANGOP Alain Cyr et le modérateur Dr SAHA Zacharie ont tenu le public en haleine pendant 2h30.

expoLa célébration du troisième anniversaire du MDC s’est étendue sur un mois (du 20 novembre au 20 décembre 2013). Au programme, une offre alléchante au public mobilisé pour la circonstance. Deux conférences tenues les 26 novembre et 6 décembre autour des thèmes « Musée et dialogue interculturel » et « Patrimoine et créativité » ; des journées portes ouvertes ; une exposition photos itinérante dans une dizaine de lycées et collèges de la ville de Dschang et ses environs ; un vernissage et une exposition temporaire dans la salle polyvalente du MDC des artistes Pierre DONTON (ébéniste et spécialiste de l’art du bambou) et Jean Jacques KANTE (peintre plasticien) tous deux lauréats du concours d’art de la JIM 2012. En termes de mobilisation, cette manifestation a connu l’adhésion de près de près de 1000 participants.

L’année 2013 fut une année riche d’activités notamment à l’endroit du public jeune qui a toujours adhéré et bénéficié de tous les projets conçus spécialement pour eux. A côté de cela, des actions non moins indispensables ont été menées à l’instar de la conservation préventive de l’importante collection du Musée, menée avec l’appui des stagiaires reçus cette année (Ecole du Louvre, Institut Supérieur du Sahel à Maroua, etc.).

 

Retour sur l'année 2013 à la Route des Chefferies

pic1

Les douze mois écoulés en 2013 n’ont pas été de tout repos au sein de la Route des Chefferies (RDC). L’agenda 2013 que nous remettons sur la table nous permet de dresser un bilan des actions menées aussi bien en interne que sur les plans administratif, éducatif, partenarial et même diplomatique.

La Route des Chefferies vous invite à jeter un regard dans son rétroviseur 2013 pour qu’ensemble nous relevions les challenges de l’année 2014.

 

 

La RDC en parfaite harmonie avec les autorités administratives du pays

2013 fut belle ! Plusieurs structures de la RDC notamment le Musée des Civilisations (MDC) à Dschang ont accueilli le gratin administratif du Cameroun.

owona 3 lacLe samedi 23 février 2013, le Ministre du travail et de la sécurité sociale, S.E Grégoire OWONA a rendu une visite inopinée au MDC. Et, c’est avec émerveillement qu’il a découvert ce joyau pour la toute première fois. En souvenir, nous vous partageons sa phrase laissée dans notre livre d’or: « Tous nos encouragements pour ce travail de pionnier que vous faites. »

Au cours du même mois et précisément 3 jours après (mardi 26 février 2013), Joseph Bertrand MACHE NJOUONWET, Préfet du département de la Menoua était au MDC. Il était accompagné d’une suite importante constituée majoritairement des autorités administratives de la localité. Le chef de terre du département avait alors été accueilli par tout le personnel du musée conduit par la PCA et son Directeur.

L’après-midi du mercredi 5 juin 2013 fut également mémorable. En effet, dans le cadre de sa visite dans les services publics, parapublics et privés implantés dans son unité de commandement, EKOUME Jules Eric, sous-préfet de l’arrondissement de Dschang visitait le MDC. La première autorité de la ville des montagnes climatiques a exhorté l’équipe dirigeante du MDC à tout mettre en œuvre afin de préserver jalousement cette œuvre importante.

 

Le rayonnement diplomatique de la Route des Chefferies en 2013

La diplomatie de principe et de rayonnement était effective durant l’an 2013 au sein des structures de la RDC.

La journée du 31 mai 2013, reste inoubliable pour le MDC. S.E Omer Faruk DOGAN, Ambassadeur de Turquie au Cameroun s’y est rendu. Le numéro 1 turque a dit être ravi de découvrir la diversité culturelle du Cameroun dans un si bel édifice.

DSC00747Le Brésil s’est mis sur la Route des Chefferies les 03, 04 et 05 août 2013. Son Ambassadeur au Cameroun, S.E Nei Futuro BITENCOURT, s’est imprégné du vaste programme de développement culturel, touristique et économique qui porte sur la préservation et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel des hautes terres de l’Ouest. Accompagné de son épouse, le diplomate a visité le Musée des Civilisations à Dschang, les Cases Patrimoniales de Bandjoun, Bamendjinda et de Batoufam situées dans les localités qui portent le même nom. Ce séjour du N°1 brésilien a permis à la RDC de tracer des axes de coopération avec le Brésil par l’entremise de sa chancellerie présente à Yaoundé. L’équipe mobilisée pour la circonstance s’est réjouie du don spontané de monsieur l’Ambassadeur en guise de soutien au projet.

Une importante délégation coréenne a découvert le MDC le Mercredi 15 Mai. Venue à Dschang pour une signature d’importants contrats avec les autorités de l’Université de Dschang(Uds), ces hôtes ont été conduits au MDC par le recteur de l’Uds le Pr FOMETHE Anaclet.

rois_afrique_rdc_2013A l’initiative de l’ONG ESPERANZA, les rois d’Afrique (Congo, Côte-d’Ivoire, Bénin, République Démocratique du Congo) ont séjourné dans la partie Ouest du Cameroun du 22 au 24 novembre 2013. C’est le Nsem Todjom, festival des arts et de la culture du peuple Bandjoun qui a servi de prétexte à l’invitation. Pour une meilleure organisation de cette importante visite des majestés dans les hautes terres de l’Ouest, une équipe de professionnels du tourisme dont l’Office Régional de Tourisme de l’Ouest Cameroun (ORTOC) a travaillé d’arrache-pied. L’itinéraire royal n’a cependant pas échappé à la « Route des Chefferies », ces hôtes de marque s’arrêteront tour à tour dans les cases patrimoniales (CP) de Bandjoun et de Batoufam puis le Musée des Civilisations (MDC) à Dschang.

Le point d’orgue a été cette séance de travail présidée par Sa Majesté MOMO SOFFACK, roi des Foto, Président de la commission de la charte Route des Chefferies qui a permis à l’équipe opérationnelle de la RDC de présenter son programme de fond en comble et de répondre aux interrogations de la quinzaine de rois présents dans la salle polyvalente du MDC ce jour. Au terme de ces riches échanges, plusieurs résolutions ont été prises notamment : la présentation du Programme Route des Chefferies au Forum des rois d’Afrique afin que l’expertise de la RDC qui devrait être connue et reconnue sur le continent ; l’étude d’une stratégie d’expansion de la RDC au-delà des frontières camerounaises et l’organisation tous les trimestres, d’une visite des rois d’Afrique au sein de la Route des Chefferies. Afin de concrétiser cette détermination, trois personnalités ont été désignées pour la circonstance, il s’agit des majestés TCHIFFI ZIE Jean Gervais, Secrétaire Général Permanent des Leaders Traditionnels et Souverains d’Afrique (SGP/LTSA), MOMO SOFFACK 1er (Roi des Foto/Cameroun), et OBA ADETUTU AKIKENGU (Roi des ONISHABE /Benin).

Le SGP/LTSA a solennellement sollicité la RDC pour une coopération technique avec les chefs traditionnels de son pays, la Côte d’Ivoire. De telles actions permettront sans doute de donner un souffle nouveau à la coopération SUD-SUD.

 

La jeunesse: une priorité pour la RDC

De nombreuses activités en faveur de la jeunesse ont été menées au MDC et dans les Cases Patrimoniales (CP) de la RDC.

A l’ère de la professionnalisation des enseignements dans nos institutions universitaires, la RDC a voulu poser sa pierre à l’édifice. Le galop d’essai se fera probablement avec L’Institut des Beaux-Arts de Nkongsamba (Université de Douala). Venue s’abreuver à la source de la RDC le mardi 29 octobre, une délégation de l’Institut des Beaux-Arts (IBA) conduite par sa directrice le docteur Annette ANGOUA NGUEA, s’est rendue à Dschang pour une séance de travail avec l’équipe managériale de la RDC. Celle-ci portait essentiellement sur les axes de partenariat entre l’IBA et la RDC. Il s’agira d’une part pour la RDC de mettre son riche potentiel en ressources humaines à la disposition de l’IBA afin d’intervenir par exemple dans les domaines de tourisme culturel, conservation, muséologie, marketing et communication culturelle, gestion et conservation du patrimoine. D’autre part, la RDC pourra accueillir les étudiants de cette institution universitaire aussi bien dans le cadre des stages académiques ou professionnels que dans le cadre des chantiers écoles.

       S1460031A l’occasion de la célébration de la fête nationale de la jeunesse, le MDC s’est impliqué par l’intermédiaire des clubs musée existant dans certains établissements scolaires. Pendant la semaine de la jeunesse, les élèves membres desdits clubs venus des lycées de Bafou, Penka-Michel et de Dschang ont offert plusieurs prestations artistiques et culturelles à l’esplanade du musée.

       A l’occasion de l’édition 2013 de la Journée Internationale de la Langue Maternelle (JILM), aux côtés de la Délégation Régionale des Enseignements Secondaire pour l’Ouest, le MDC a participé à l’organisation de cette manifestation qui a réuni le 21 février 2013, 400 enseignants et 1600 élèves issus de 55 lycées et collèges des 8 départements que comptent la région de l’Ouest. Par la même occasion, le MDC a gracieusement offert des teeshirts à tous les élèves participants et a remis des prix aux délégations ainsi qu’aux lauréats.

Le samedi 16 Mars 2013, il s’est tenu un séminaire sur le thème : ANCRAGE DU PATRIMOINE AU SEIN DES PROGRAMMES SCOLAIRES ET ELABORATION DES OUTILS PEDAGOGIQUES A PARTIR DE L’OFFRE DE LA MEDIATION DU MDC. Autour de la table, environ 300 enseignants des régions de l’Ouest et de l’Adamaoua. L’objectif poursuivi était de pousser une réflexion avec le personnel du musée sur le diptyque musée/école. Pour le MDC, le but d’un tel séminaire était surtout de permettre aux enseignants du secondaire d’acquérir des aptitudes muséales en vue de bien exploiter les outils de médiation ; de renforcer la sensibilisation au sein de la communauté éducative, d’élaborer des parcours jeunes au sein de son exposition et de confectionner des mallettes pédagogiques. Mais aussi, de dresser un bilan du partenariat « musée-école » ; d’élaborer les points d’ancrages du patrimoine présentés au MDC dans les programmes scolaires ; de lister les points d’intérêts pédagogiques présents au MDC en rapport avec les attentes de la communauté éducative et de présenter les offres de médiation du MDC et de sa politique tarifaire vis-à-vis de la communauté éducative.

 

Quelques performances en interne

  • Le 6e comité de pilotage de la Route des Chefferies

Dans cette rubrique, le fait majeur fut avant tout Le 6ème comité de pilotage du Programme la Route des Chefferies (PRDC) tenu le 30 mai 2013 à la chefferie Fondjomekwet dans le département du Haut Nkam, région de l’ouest Cameroun. Ce comité coprésidé par le bureau de l’Assemblée des Chefs Traditionnels s’articulait autour de plusieurs points dont le bilan des cérémonies de lancement de la phase2 RDC ;la présentation du plan d’actions et des acteurs de la phase 2 RDC (2012-2015) ;l’état d’avancée des activités réalisées depuis le début de la phase 2 RDC (octobre 2012-mars 2013) ; les budgets de la phase 2 RDC ;les débats sur les stratégies de recherche de financements complémentaires et l’adhésion de nouvelles chefferies à la charte de la « Route des chefferies ». Les résolutions marquantes prises à l’occasion de cette rencontre de gouvernance ont été notamment :

-      La réalisation des grands chantiers de la phase 2 nécessite un vaste programme de renforcement des capacités des acteurs en charge de sa mise en œuvre. La RDC devrait en tenir compte ;

-      Pour une meilleure compréhension de l’état d’avancée des actions par les membres du comité de pilotage, les activités réalisées doivent être accompagnées de leurs coûts. Un bilan financier à cet effet devrait être produit ;

-      Pour plus de lisibilité et de liaison en termes de communication dans la nouvelle gouvernance de la RDC, il faudra désigner au niveau de l’instance de gouvernance du programme, l’ACO comme représentant du conseil d’administration du MDC. Cette proposition sera abordée lors de la prochaine réunion de la coordination stratégique de la RDC ;

-      Une plaquette d’information présentant les différents acteurs et partenaires doit être conçue (contacts : noms et prénoms, photos, fonction, structure, téléphone, adresse email, etc.) ;

-      Les touristes sont à la base d’un programme comme la RDC. Pour les faire venir dans ses structures et assurer ainsi un développement économique, la RDC devra :

    • Mettre l’accent sur les partenariats internationaux notamment le secteur privé en visant particulièrement les tours opérators basés non seulement au Cameroun mais aussi en Europe, aux USA et même en Chine pour promouvoir la destination Cameroun et par conséquent les différents produits de la RDC ;
    • Mettre également l’accent sur la signalétique pour plus de diffusion sur les structures muséales et touristiques de la RDC ;
    • La RDC devra mettre en place un mécanisme de valorisation des contributions des communautés locales.

                                                                                     

  • Le beau livre illustré « Les civilisations du Cameroun »

livre2013 était également l’année de naissance du beau livre illustré « Les Civilisations du Cameroun », premier ouvrage d’importance à paraître aux éditions La Route des Chefferies. Les cérémonies de dédicace se sont tenues dans les villes de Yaoundé et de Douala en février 2013. Des évènements très courus et rehaussés par son panel constitué entre autres d’Alain FOKA (journaliste à RFI et par ailleurs préfacier du livre), Sylvain DJACHE NZEFA (coordonnateur du Programme Route des Chefferies et directeur de publication), les professeurs Joseph Marie ESSOMBA et Valère EPEE tous deux historiens émérites. S.E Jean Claude MBWENTCHOU (Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain) président de la cérémonie de dédicace à Yaoundé était accompagné d’une forte délégation de son département ministériel notamment son Secrétaire Général. Pour sa part, la Ministre des Arts et de la Culture (MINAC) était personnellement représentée par son inspecteur général ; il y avait à ses côtés les directrices du patrimoine et du livre au MINAC. Ces cérémonies étaient également agrémentées par la présente de nombreuses personnalités à l’instar de M. André SIAKA (DG SABC), M. Gregor BINKERT (Directeur Afrique Centrale de la Banque Mondiale), M. Nicolas MARTINEZ (Union Européenne), M. Guy Laurent FONDJO (Afriland First Bank), M. Bruno RIVIERE (SOFITOUL), M. Jean-Jacques LEDAUPHIN (Directeur AIR France Cameroun), M. Gerard BESSE (Directeur d’exploitation AXA Assurance) et M. Jean Gallot JIOTSA (PDG ADSNET). Ces 2 rencontres ont mobilisé plus de 100 personnes et 30 organes de presse qui ont su assurer le relais de ce grand moment.

 

Naissance de l’Office Régional du Tourisme de l’Ouest Cameroun (ORTOC)

Assemble_Constitutive_de_lORTOC2013 fut aussi la transformation de l’Agence de Développement Touristique (ADT) de la RDC en Office Régional de Tourisme de l’Ouest-Cameroun (ORTOC). En effet, l’ORTOC est né de la volonté à la fois des chefs traditionnels, des élus locaux et des professionnels du tourisme exerçant dans la région de l’Ouest-Cameroun. Ses missions se regroupent en trois grands axes :

  • L’accueil et le renseignement des visiteurs ;
  • la promotion du tourisme par la mise sur pied de plusieurs actions et
  • le développement du territoire de la région de l’ouest.

Pour l’instant, l’ORTOC peaufine ses stratégies en fonctionnant avec un comité directeur de 17 membres représentatif des acteurs du secteur touristique réunis en collèges (chefs traditionnels, maires, professionnels du patrimoine et du tourisme). Celui-ci est piloté par sa majesté SIMEU David - chef supérieur Bapa (président), Monsieur TCHOMTCHOUA Charles, maire de la commune de Banwa et SG du CVUC (1er vice-président) et Madame KANMOGNE Louise, professionnelle du tourisme (2e vice-présidente).

 

La Route des Chefferies renforce son équipe

     Au cours de l’année 2013, La RDC s’est mise sur la route de nouvelles compétences. C’est ainsi que des responsables des nouvelles Cases Patrimoniales (CP) de Batoufam et de Bamougoum ont été recrutées ainsi qu’une assistante en communication pour la RDC. La RDC a également accueilli une dizaine de stagiaires venus de l’Institut Supérieur du sahel (université de Maroua-Cameroun), l’Institut National du Patrimoine (INP) et de l’école du Louvre en France.

Ces personnes sont venues renforcer l’équipe de la Route des Chefferies qui devait faire face à de nombreux défis. Aujourd’hui la Route des Chefferies, constituée en association compte un personnel nanti d’une mission transversale et/ou affecté à des missions bien spécifiques liées à un équipement.

  • 8 personnes au sein de la RDC avec des missions transversales
  • 2 personnes au sein de l’ORTOC
  • 11 personnes au sein du MDC
  • 8 personnes affectées dans les cases patrimoniales ou musées communautaires
  • 1 personne affectée à l’Assemblée des chefs traditionnels de l’Ouest (ACO)
  • Des experts associés en tourisme, patrimoine, conservation et muséographie/scénographie.

Cette équipe permanente composée de 35 personnes environ est appuyée par l’équipe de l’APLC, des experts temporaires et des stagiaires, ce qui fait environ 100 personnes qui ont participé au développement de la Route des Chefferies en 2013.

 

Un zoom sur quelques évènements culturels réalisés en 2013

La liste des évènements auxquels la RDC a participé est loin d’être exhaustive. Nous citons :

Le nekou à Bamendjinda (mars)

Le nyan nyan à Bafoussam (mars)

Le chepam à Bamendjou (mars)

Le kack à Batoufam (mai-août)

Le nekan à Bamougoum (mai)

Le nsem todjom à Bandjoun (novembre)

La fête du macabo à Bangoua (novembre)

Le liela tatomdjap à Baham (novembre)

Le lemou à Bafou (décembre)

Ces évènements ont mobilisé plus de 200.000 personnes. Ce sont 200.000 personnes qui ont entendu parler de la Route des Chefferies et de ses réalisations. Dans sa démarche de vulgarisation et de commercialisation de la destination Ouest, la RDC à travers sa direction marketing et l’ORTOC a effectué une grande campagne de proximité des publics au cours de cet évènement. Car bien que 7 musées aient été créés à l’Ouest, la culture des musées n’est pas encore ancrée dans les mœurs et habitudes des camerounais. Cette sensibilisation fait le quotidien de l’équipe Route des Chefferies qui veut faire des camerounais son cœur de cible (avant l’international).

 

 Des partenariats solides et renforcés en 2013

L’on ne saurait achever l’année 2013 sans évoquer les partenaires de la Route des Chefferies sans qui toutes ces réalisations n’auraient pu être faites.

L’Union Européenne, partenaire de la Route des Chefferies depuis 2009 a, en 2012, renouvelé son soutien au Programme. En 2013, l’heure qui était aux bilans a permis au partenaire et au Programme de faire un point sur ce partenariat. C’est ainsi qu’ont été successivement programmés une évaluation et un audit général qui ont d’une part permis de relever les failles de la RDC et d’autre part de rétablir la confiance entre l’Union Européenne et ce programme qu’il a choisi de soutenir pour le développement culturel et la préservation du patrimoine au Cameroun.

En 2013, les rapports entre la RDC et le Ministère Français des Affaires étrangères étaient au beau fixe. A travers le PRODESO (projets de développement solidaire) en collaboration avec le Ministère camerounais des relations extérieures, l’Etat français a soutenu la diaspora camerounaise de Nantes.

La RDC bénéficie également du soutien de la Banque mondiale à travers le PCFC (projet compétitivité des filières de croissance), mis en place en collaboration avec le gouvernement camerounais à travers son ministère de l’économie. Ce partenariat s’est confirmé en 2013 avec le lancement des premiers projets que sont la rénovation/extension de 2 cases patrimoniales, la réalisation de la signalétique directionnelle de la RDC et l’équipement des structures de la RDC an matériel de conservation. Ce sont des projets qui prendront plus corps en 2014, introductif aux grands projets prévus dans le cadre de cet appui.

Avec l’appui du gouvernement américain à travers son ambassade au Cameroun, la RDC s’est investie dans un projet de restauration partielle du site du port d’embarquement d’esclaves de Bimbia. C’est un projet dont le développement est aujourd’hui sous la tutelle du Ministère des arts et de la culture camerounais qui a associé tous les ministères concernés par les questions que soulève ce site de mémoire mondial. Un comité de pilotage a été constitué et le but est de sécuriser le site, le restaurer et mieux organiser les visites touristiques, devenues de plus en plus nombreuses.

Une délégation de l’Office Régional de Tourisme de l’Ouest-Cameroun (ORTOC) a participé au Salon International du Tourisme et Voyages (SITV) de Colmar en novembre 2013. Cette équipe constituée de messieurs Charles TCHOMTCHOUA, vice-président de l’ORTOC, SG CVUC-Ouest, Maire de Banwa, Bernard ZEUTIBEU, directeur de l’ORTOC. Ils étaient assistés de Monsieur Elie TIABOU et de Madame NGOUPAYOU respectivement délégués Régional et Départemental pour l’Ouest et le Noun du Ministère du Tourisme et des Loisirs.

Pendant cette dizaine de jours, l’ORTOC a participé à plusieurs activités notamment aux Assises Internationales du Tourisme Solidaire. A la suite de certains pays africains conviés (Bénin, Mali, Sénégal, Madagascar), cette institution camerounaise a présenté le modèle de patrimonialisation touristique des chefferies traditionnelles de l’Ouest-Cameroun de la RDC. Après la présentation et le bilan de la phase I de la RDC, toute l’assistance a salué le programme qui va sans doute inspirer d’autres pays africains. Pour Monsieur Sébastien LEFEUVRE, chargé de la coopération internationale du Département de l’Ille-et-Vilaine, la RDC est un programme différent parce que ne s’appuyant pas sur des modèles occidentaux. Propos corroborés par Monsieur Frédéric PIERRET, Directeur Exécutif de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) qui a par ailleurs recommandé que ces chefferies traditionnelles constituent un positionnement stratégique dans la diversification des offres touristiques de la région.

Au terme de ce séjour riche et fructueux, les bilans ont été jugés satisfaisants. Car, en plus d’avoir participé aux travaux, l’ORTOC a animé un stand qui a enregistré 3500 visiteurs et 08 voyagistes à capitaliser. Aussi, des démarches sont engagées en vue du référencement de la destination Ouest-Cameroun dans les prochaines éditions de catalogues de ces voyagistes.

Profitez du weekend "fête de la jeunesse" et visitez l'Ouest-Cameroun

bandeau-rdc


Profitez du weekend "fête de la jeunesse" et visitez l'Ouest-Cameroun

Du 08 au 11 février 2014


Organisez votre séjour

Avec l’Office Régional de Tourisme de l'Ouest Cameroun

En 4 jours / 3 nuits au départ de Yaoundé ou Douala

tarifs2

 

danse_femmes tabourets danse_hommes

 

Option 1 : Douala – Ouest - Douala


Partez de Douala en matinée. Premier arrêt à Melong, visite des chutes Ekom-Kam (site où Christophe Lambert tourna le film GREYSTOKE, la légende de TARZAN). Arrivée à Dschang, visite du Musée des Civilisations des centres artisanaux et Nuit à la case d’hôte de Keleng.


Le lendemain, visite d’une parcelle des 450ha des plantations de thé de Djuttitsa, le musée de l’esclave de Bamendjinda et la chute de la Métché. Nuit à Bafoussam.


Le 3ème jour, commencez par la visite de la chefferie Bandjoun et de son musée. Sur le chemin du retour, arrêt à la chute Mouankeu et au col Batié. Contemplez la nature et les paysages pittoresques.


Retour et Nuit à Douala.





 

the_djuttitsa
the_djuttitsa2

 

Option 2 : Yaoundé – Ouest - Yaoundé

 

Départ de Yaoundé le vendredi en matinée, une escale à Makénéné, dégustation de fruits et grillades.


Ensuite un deuxième arrêt à Bangoua, visitez la chefferie et son musée. Puis, continuez à Batoufam pour visitez la chefferie, le musée et passer la nuit en chambre d’hôte, dans un décor typiquement original et local
.


Le lendemain, route pour Foumban, visite du musée Royal de Foumban (exposition sur la dynastie et les rois Bamoun). Faites le tour de ville de Foumban, et découvrez le marché de Foumban, le village artisanal (possibilité de voir les sculpteurs sur bronze en atelier).


Nuit à la résidence les petits Louh à Foumban.


Le 4ème jour, sur le chemin de retour profitez d’une randonnée nature et paysage autour du magnifique lac de cratère du Mont Mbapit. Route pour Yaoundé, fin du circuit.

weekend_randonnee

L’Ouest c’est aussi :


  • Le Musée de Bamendjou (une chefferie, des créateurs) ;
  • Le village des artisans de Foto (sculpteur, tisserand, vigneron, apiculteur) ;
  • Le village des artisans forgerons du village Lefang ;
  • Expédition aventure : Les Monts Bamboutos ;
  • Randonnée nature/ paysages: Le Mont Bapit et son cratère ;
  • La Piscine du Centre Climatique de Dschang ;
  • Les cases d’hôtes (Tockem, Foto, Luciole) ;
  • Baham : le musée et la grotte Fovu ;
  • Le grand marché périodique de Penka-Michel ;
  • La base nautique de Dschang (pédalo, canoé/kayak, …) ;
  • Santchou : falaise, café, cacao & palmier à huile ;
  • Les funérailles et diverses cérémonies culturelles.
mdc_paysages


 

Téléchargez le programme complet

 

Contactez

L’Office Régional de Touristique de l'Ouest Cameroun : 00237 99 90 62 95 / 76 21 65 79

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Plus d'articles...

Page 3 sur 28

3